Fabrication artisanale

Selon mes envies ou les vôtres, car j’aime plus que tout créer pour vous et personnaliser mes bijoux, j’utilise tour à tour ou conjointement différents matériaux : le fil aluminium, le verre et les pâtes de métaux.

Le fil aluminium

De diverses épaisseurs, couleurs et structures, le fil d’aluminium est anodisé.
Associé ou non à d’autres matériaux tels que le verre, le cuir ou autre… sa souplesse me permet de créer des bijoux fantaisie variés et légers.

Le verre

La technique du fusing consiste à assembler ou à superposer de petites plaques de verre collées à froid puis à les chauffer au four jusqu’à leur point de fusion (entre 750°C et 850°C selon l’épaisseur de la pièce et de l’aspect recherché) de façon à obtenir une pièce homogène.
Pour mes bijoux, j’utilise différents types de verre : le verre bullseye et le verre de Murano.
Les touches métallisées sont dues à l’ajout d’un verre dichroïque. Ce verre est pourvu d’une très mince couche d’oxydes métalliques qui, après fusion, donnent au verre des couleurs chatoyantes différentes en fonction de l’angle sous lequel on le regarde.

La pâte de métal

Qu’il s’agisse de bronze, de cuivre, d’acier ou de métaux plus nobles tels que l’argent ou l’or, les pâtes de métaux se présentent sous la forme d’une « argile » composée d’eau, d’un liant et de très fines particules de métal.
Après leur mise en forme, les pièces sont séchées puis retouchées et poncées. Elles sont ensuite cuites en deux temps. La première cuisson brûle le liant contenu dans la pâte puis la seconde à très haute température (entre 800°C et 970°C selon le métal) permet la fusion des particules métalliques entre elles pour assurer la solidité du bijou.
Vient ensuite une nouvelle étape très importante : le polissage qui donne au bijou son caractère définitif.
Pour rendre mes bijoux uniques, j’aime y associer perles, cabochons de verre ou ce que j’affectionne tout particulièrement : des pierres…